«

»

Le mystère du pardon

forgiveness« Pardonner ne signifie pas que ce qu’ils ont fait est OK… Cela veut dire que vous ne souhaitez plus porter de colère toxique dans votre coeur. » *

Pardonner n’est pas un acte que l’on fait, c’est un cadeau de notre coeur… Qu’est-ce que le par-don ? Ce n’est pas oublier, ce n’est pas passer au-dessus de quelque chose, ce n’est pas se mentir à soi-même. Ce n’est surtout pas une décision – qui vient forcément de notre mental – mais quelque chose qui nous tombe dessus. C’est un état d’être, un constat, un véritable don de notre coeur.

Quel que soit notre passé nous pouvons toujours trouver quelque chose « d’impardonnable » dans une action ou un autre… Mais ceci n’est qu’un formatage, une image. Nous croyons être blessés, mais le coeur ne peut pas être blessé. Lui il rayonne encore et toujours son amour plein et entier, en toutes circonstances. Les « blessures » que nous lui attribuons ne sont que des projections sur une image… Et plus nous nous focalisons sur cette image, plus nous croyons voir un coeur qui ne peut être « réparé »… Dans ce cas tout n’est pas perdu ! Même si nous n’arrivons pas à voir derrière l’image, notre coeur lumineux est là et bien là, et lui ne demande qu’à rayonner encore plus fort, à retrouver le contact avec nous, à nous guider. Et même si nous peinons à entrer en contact avec lui, de nombreuses aides sont sur notre chemin pour le retrouver, le sentir, le redécouvrir.

Je fais partie des personnes qui ont un long parcours d’images collées un peu partout sur elles, et mon coeur était drôlement bien emballé ! Il y en avait dans tous les sens avant que la vie – mon âme ? – ne me montre un autre chemin et m’aide à m’y engager… Et encore à présent, je constate régulièrement quelques résidus dans un coin ou un autre, tout en me rendant compte avec bonheur et gratitude que le plus gros a disparu, et que mon coeur peut enfin me parler en direct.

Il y a plusieurs années l’idée de « pardonner » était quelque chose d’incompréhensible pour moi : comment « pardonner » quelque chose « d’impardonnable » ?

Il y a un an, quand j’ai lu « Le retour« , un passage faisait mention à cet acte qui découle d’un élan du coeur, dans un cas qui semble être le pire qui soit et pourtant la sérénité du personnage, sa splendeur visible à travers l’humilité décrite à travers les lignes, la justesse de ce vécu m’a profondément touchée autant qu’interpellée. A ce moment-là, j’ai bien vu que c’était quelque chose qui me semblait « impossible ».

Et à présent, je viens de me retourner et de voir que c’est mon état intérieur qui a changé. Je n’ai rien décidé, rien de mon passé n’a été transformé par magie, et pourtant. Quand je regarde mon coeur plus de trace de souffrance. Quand je regarde le passé je vois les actions, mais ne subis plus les émotions qui y ont été si longtemps attachées (pas en me dissociant comme cela a pu être le cas avant, pas en sortant de moi pour éviter de souffrir, c’est très différent, là je peux avoir accès au passé tout en constatant que les émotions « négatives », perturbatrices, non intégrées, ne sont plus visibles dans aucun de mes corps).

Quand je me regarde aujourd’hui je ne me perçois plus comme « une conséquence » de mon vécu, mais comme la manifestation de l’évolution naturelle des choix que je fais chaque jour. Je ne porte plus de valises qui ne m’appartiennent pas, et j’ai aussi appris à lâcher celles dont je ne croyais pas pouvoir me dissocier. Elles ne forment ainsi plus mon identité, ne sont plus le socle de ce qui fait « qui je suis ».

Nous ne sommes pas notre passé, nous vivons au présent. Quelques soient nos blessures elles ne sont qu’illusions puisqu’elles sont dans le passé. Nous ne pouvons les toucher, ni les voir, et pourtant nous nous y accrochons tant et construisons plus ou moins inconsciemment nos vies dessus ! De nombreuses méthodes existent pour « guérir » les blessures mais au final de quoi s’agit-il ? De se défaire de l’illusion, de réparer le système émotionnel pour qu’il ne déforme plus les images, et de réapprendre à vivre à travers son coeur.

Comment est-ce que cela se fait ? Je l’ignore. Mais ce dont je suis témoin est que cela se produit, tout simplement, quand nous y sommes prêts. Chacun a son propre chemin pour y parvenir, et les signes se présenteront différemment chez l’un ou chez l’autre…

Une magie de plus dans un moment de vie. Et grâce à ce moment la suite de l’histoire ne sera pas la même !

 

*Source : Doreen Virtue (si vous avez une traduction plus fine n’hésitez pas à m’en faire part !)